On a testé pour vous : le conseil mobilité

Nous sommes début 2022, dans ce contexte de crise énergétique et de guerre en Ukraine, la prise de conscience que nos déplacements ont un impact fort sur notre niveau de vie se répand. Tout-à-coup les constats des “écolos” sur les risques liés à la forte dépendance de nos sociétés aux énergies fossiles sont audibles par le plus grand nombre. Les consciences s’éveilleraient-elles? Si oui, quels sont les besoins des citoyens pour passer à l’action ? Comment passer de la voiture personnelle (loin, vite, confortable, divertissante, must have) à mieux et à autre chose ?

C’est ce que nous avons testé aujourd’hui, le conseil en mobilité durable à Brest.

La première étape de notre terrain de recherche est l’agence bibus. Nous avons joué le rôle du client mystère. Notre personnage est un jeune actif résident hors de Brest Métropole sur l’une des communes du pays d’Iroise et venant travailler dans le centre ville de Brest chaque jour. Nous entrons et demandons comment économiser sur le budget transport mensuel. Voici dans l’ordre les conseils qui nous ont été apportés :

n°1 : se rendre à la gare routière de Brest pour obtenir un conseil sur la ligne de bus disponible dans notre commune de résidence

n°2 : utiliser notre voiture personnelle (VP) jusqu’au parking relais puis montrer dans le tram

Nous expliquons que nous n’aimons pas particulièrement les transports en commun (covid) et suggérons l’utilisation d’un vélo.

n°3 : conduire VP jusqu’au parking relais et récupérer notre vélo dans le parking couvert mis à disposition pour les abonnés bibus

Nous demandons alors les itinéraires à vélo

n°4 : se rendre à l’office du tourisme pour récupérer une carte des pistes cyclables

Bilan : nous avons reçu un conseil en mobilité, nous connaissons les tarifs des abonnements bibus et de l’offre Vélocibus (réservée aux habitants de Brest Métropole).

Que nous manque-t-il par rapport à notre demande initiale ?

a – l’offre Vélocibus ne nous concernant pas, un conseil pour louer ou acheter un vélo en dehors de ce dispositif

b- des trucs et astuces pour l’intermodalité

c- une comparaison précise du temps de transport si VP + TC ou VP + vélo

d- un budget mensuel en euros incluant tous les aspects matériels selon les scénarii envisagés.

Selon notre expérience, le conseil mobilité de l’opérateur TC d’une ville est orienté vers les solutions TC, le niveau d’information reçu par l’individu ne permet pas de prendre une décision éclairée en terme de budget (temps et euros), le covoiturage ou l’autopartage sont des propositions absentes.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
alicegrasset (10 mars 2022). On a testé pour vous : le conseil mobilité. Fabrique des mobilités durables en Bretagne FABMOBZH. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oo42


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.