Bla bla bla à l’Ouest on aime ça.

Aujourd’hui retour sur l’expérience covoiturage en semaine et depuis la campagne, à 20 km de Brest environ, vers le centre ville (Brest même). Autant vous dire depuis le bout du monde, la pointe St Mathieu, vers la métropole.

L’aventure commence la veille avec la lecture d’article pour trouver et tester les meilleures applications de covoiturage en 2022. D’après quelques articles de ce type, nous testons Ouest Go. L’app est gratuite et la recherche de covoiturage prometteuse puisqu’elle se décompose en trajets réguliers, évènementiels et solidaires.

Malheureusement, il n’y a pas de trajet correspondant à notre besoin. On ne se décourage pas, et nous allons sur Blabla Daily, le covoiturage quotidien par BlablaCar. Après avoir téléchargé l’app (effort n°1) et compléter les formulaires (effort n°2); là, nous y trouvons notre bonheur, à condition de modifier nos habitudes.

Une fois la liste des trajets disponibles sous les yeux, il faut savoir analyser celui qui nous déposera au plus près de notre objectif en terme de distance ou temps de parcours (effort n°3) et s’adapter aux horaires des covoitureurs proposant de partager leur voiture (effort n°4). Après un ajustement de notre propre planning de la journée (effort n°5) et un petit message à la personne qui nous laissera monter dans son habitacle (effort n°6) permet d’être rassuré sur la réactivité du conducteur. L’heure du covoiturage arrive, il nous faut trouver le point de rendez-vous (effort n°7) et identifier notre covoiturage (effort n°8). Nous sommes en voiture, ça y est. Dans un bon jour, c’est top, on papote. Et on arrive à destination. Dans la plus part des cas, comme les autres voitures, on se retrouve dans les bouchons (effort n°9) à discuter trafic avec en fond sonore une musique ou une radio que nous n’avons pas choisi (effort n°10).

Comparons à l’utilisation d’un véhicule personnel (n’importe lequel). Nous partons de chez nous à une certaine heure en fonction de l’agenda familial et professionnel (effort n°1) ainsi que du trafic (effort n°2). Puis on stationne la voiture ou le vélo par exemple (effort n°3) après avoir écouté sa musique préférée.

Conclusion, pour changer nos habitudes ça demande des efforts et ses efforts demandent de l’accompagnement, de la facilitation et des récompenses.

Voici une belle solution pour limiter les efforts : la borne de covoiturage spontanée.

Et pour éviter les bouchons, nous avons hâte de voir s’ouvrir dans nos métropoles des voies réservées au covoiturage.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
alicegrasset (14 mars 2022). Bla bla bla à l’Ouest on aime ça. Fabrique des mobilités durables en Bretagne FABMOBZH. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oo43


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.